Moon Brothers de Sarah Crossan

Age :  15 ans et +

Éditeur : Rageot ( 2019 )

370 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Joe Moon a dix-sept ans. Il vient de quitter New York pour aller vivre un temps au Texas. Son frère aîné, Ed, est en prison là-bas. Jugé coupable du meurtre d’un policier, il attend son exécution dans le couloir de la mort. Or, la date approche. Alors Joe veut être là, aider son frère à affronter ces dernières semaines. Car sinon, Ed sera tout seul. Mais voilà qu’un nouvel avocat reprend la défense du condamné… et il a l’air d’y croire. Joe osera-t-il espérer encore ?

Moon Brothers est le premier roman que je lis de Sarah Crossan, une auteure qui reçoit des critiques dithyrambiques pour chacun de ses livres. J’ai compris la raison de tous ces éloges en lisant  l’histoire de cette fratrie brisée.

Moon Brothers est raconté du point de vue de Joe. Joe a 7 ans lorsque son grand-frère Ed quitte la maison familiale. Lorsque ce dernier appellera quelques mois après cette disparition, ce sera pour annoncer qu’il est accusé d’avoir assassiné un policier. La famille vole alors en éclats. Ed est envoyé en prison et malgré les différents procès, dans lesquels il clame son innocence, il sera condamné à mort. Dix ans s’écoulent, jusqu’à ce que la sentence définitive s’applique. Pour Joe, qui n’a pas revu Ed depuis son entrée en prison, c’est le moment où jamais de partir à la rencontre de ce frère et passer les derniers instants ensemble…

Moon Brothers est d’abord un récit qui explore avec pudeur la relation entre deux frères. Ni le temps, ni les épreuves ne semblent avoir altéré le lien qui les unie. Les souvenirs du passé viennent ainsi émailler les rencontres quotidiennes à la prison.
Joe et Ed sont deux personnages touchants, le premier par la pudeur dont il fait preuve en ne montrant jamais à son frère sa profonde tristesse pour toutes ces années perdues, le second par son optimisme à toute épreuve et sa volonté de rester digne malgré sa condamnation à mort.

La peine de mort, comme toile de fond de ce récit, c’est aussi ce qui rend Moon Brother si fort. En effet, c’est le premier roman que je lis qui aborde ce sujet et c’est poignant. Le choix de se placer du point de vue des proches du coupable et non de la victime est également intéressant. 

L’écriture de Sarah Crossan pourra au départ surprendre. Comme dans ces précédents romans elle écrit en vers libres et cette mise en page peut donc au départ dérouter. Mais petit à petit on se laisse happer par les mots.

En conclusion, Moon Brother est une lecture d’une grande intensité, qui nous bouleverse.

Lien pour marque-pages : Permaliens.