Nox, T2 : Ailleurs d’Yves Grevet

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Syros : Soon (2013)
420 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Lucen est accusé d’avoir tué la mère de Gerges et pour cela il est condamné à mourir après 6 mois dans la forêt pourrissante.
Gerges en veut à Lucen et est prêt à tout pour retrouver la femme de ce dernier, Firmie, et se venger.
Firmie est enceinte et doit essayer de vivre avec les économies qui lui reste mais son bébé est menacé…
Ludmilla a trahi son père mais celui-ci souhaite maintenant qu’elle joue un double jeu.
Des personnages qui se croisent sans toujours se reconnaître et, tout au bout du chemin, l’espoir d’une vie meilleure…

Reprenant l’histoire dans la continuité du premier tome de Nox, Yves Grevet replonge très rapidement ses lecteurs dans le quotidien de ses quatre personnages phares du roman : Lucen, Gerges, Ludmilla et Firmie.
Chapitre après chapitre, nous sommes à leurs côtés, tantôt avec Lucen, tantôt avec Firmie ou Gerges ou Ludmilla. Une variété de points de vue qui fait la richesse de ce roman et garantit à chaque chapitre des péripéties, de l’action, des tensions…Il se passe toujours quelque chose dans le tome 2 de Nox, Ailleurs, et ça, ça n’était pas gagné d’avance lorsque le roman fait tout de même plus de 400 pages.
J’ai eu au départ un peu de mal à me rappeler de tout, même si, fort heureusement, un résumé avait été rédigé au tout début du livre. Il m’a donc fallut ré-apprivoiser les personnages, leurs histoires respectives, leurs caractères. J’ai donc eu du mal à être captivée au départ et puis de fil en aiguille je me suis laisser prendre par la narration et l’histoire est devenue de plus en plus palpitante et intéressante.
J’ai adoré le cœur de ce second tome de Nox, après ce début un peu laborieux et j’ai été passionné par la tournure des événements pour chacun des personnages.
Par contre, la fin arrive trop vite et je ne suis pas sûre d’avoir tout saisit, sans doute parce que je n’avais pas envie de quitter ces quatre personnages attachants.
Dans tous les cas, le diptyque Nox est inscrit dans la lignée de Méto et j’espère que le succès sera autant au rendez-vous pour cette nouvelle dystopie. Les idées sont très bonnes, la narration est parfaite, les personnages sont attachants et l’histoire est rythmée…que de beaux atouts pour ce diptyque !

Lien pour marque-pages : Permaliens.