Oniria, T1 : Le Royaume des rêves de B. F Parry

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Hachette jeunesse (2014)
340 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Elliot, 12 ans, reçoit de sa grand-mère un sablier magique qui lui permet de pénétrer dans l’univers d’Oniria. Dans ce monde, rêves et cauchemars prennent vie. Elliot est un puissant Créateur, qui peut faire apparaître tout ce qu’il souhaite par l’immense pouvoir de son imagination.
En explorant Oniria pour sauver son père, plongé depuis plusieurs mois dans un mystérieux sommeil, Eliott est finalement confronté à son extraordinaire destin. Car Eliott est l « Envoyé » : il doit sauver le Royaume des rêves, menacé par la sanglante révolution des cauchemars.

Ce qui attire au premier coup d’oeil dans Oniria, c’est bien sûr la couverture. En 3D et très colorée, elle représente très bien l’univers onirique, magique, fantastique et romanesque dans lequel le lecteur va pénétrer. On pourrait tout aussi bien dire que cette couverture est à l’image du roman : envoutante !
La lecture d’Oniria m’a ainsi rapprochée de mes lectures d’enfance. Ce monde dans lequel nous pénétrons aux côtés d’Elliot évoque une série d’autres univers fascinants, qui ont marqués l’imaginaire des enfants. On pense ainsi au Monde de Narnia, au Magicien d’Oz mais aussi, dans la manière de raconter, de voir les choses, aux dessins animés plus ou moins actuels de Walt Disney.
C’est un peu un mélange de ces univers là, de leurs thématiques, de leurs personnages emblématiques que l’on retrouve, avec plaisir dans Oniria. Une sorte de conte pour adolescents avec de la magie, du merveilleux et de l’aventure. Il est en effet incontestable qu’Oniria fera rêver ses lecteurs en les plongeant au coeur même d’un monde créé par les rêves et cauchemars des dormeurs.
Outre la qualité de l’histoire, on appréciera également la qualité de l’écriture qui parvient avec facilité à nous dépeindre le monde d’Oniria et à se glisser dans la peau d’Elliot. Personnage attachant, au profil discret, rêveur et pas forcément très scolaire, ce dernier parviendra à trouver l’adhésion des lecteurs.
Ce premier tome d’Oniria est un tome très accrocheur, avec des rebondissements même si le roman se focalise pour beaucoup sur la présentation du contexte familial dans lequel Elliot évolue et le monde d’Oniria.
C’est, en conclusion, un très bon livre jeunesse, agréable et distrayant, qui fera « voyager » ses lecteurs jusqu’au pays des rêves…

En quelques mots :

Rappelant des univers comme celui de Narnia ou du Magicien d’Oz, Oniria est un conte pour adolescents. Ils touchera en particulier ceux qui aiment découvrir de nouveaux mondes et les univers fantastiques.
La couverture 3D et les illustrations en milieu de livre, sont à l’image de la qualité de ce roman et dépeignent à merveille la magie d’Oniria, par ailleurs très communicative.
Le lecteur est vite prit par l’aventure et l’exploration d’Oniria, fasciné par ce monde bâtit par les rêves et les cauchemars, qui offre toutes les possibilités.
Un livre qui semble être une évidence, à l’idée judicieuse, qu’on lit pour se détendre et qu’on apprécie à chaque page. Un véritable voyage en enfance et dans un monde merveilleux…

L’auteur parle de son livre (Vidéo) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.