Petit crime et sac à main de Dorothy Howell

Age : 12-15 ans
Editeur : Hachette Jeunesse (2009)
410 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Haley Randolph est une mordue de sac à main griffés :  elle serait prête à tuer pour un Luis Vuitton, un Chanel ou un Dior. Pour éponger ses immenses dettes, elle travaille le soir dans une grande surface qu’elle déteste : Holt. Renvoyée de son boulot chez Pike Warner pour fraude (ce qu’elle ne s’explique pas), elle voit son existence chuter un peu plus lorsqu’un crime est commis chez Holt et qu’on la désigne comme coupable idéale. La voici décidée à mettre les choses au clair parce que franchement, la tenue de prisonnier orange ce n’est pas sexy du tout.

Premier tome d’une série policière très humoristique, Petit crime et sacs à main met en scène une héroïne loufoque qui n’a pas sa langue dans sa poche.
Jeune et dynamique, Haley passe d’abord pour une blonde superficielle et écervelée, dingue de sacs à main griffés, dépensière et un brin agaçante avec ses grands airs. Pourtant, au fil des pages, le charme d’Haley opère et nous voici amusés par les diverses péripéties cocasses qu’elle enchaîne, son franc-parler, ses expressions telles que « Omondieu » et « Merdalors ».
L’imagination incroyable d’Haley nous séduit tout autant que les différentes bourdes qui ponctuent le roman.
Après un début qui m’a semblé un peu long, les évènements s’enchaînent et impossible de se détacher de Petit crime et sacs à main. On est conquis. Si dans les premiers chapitres le suspense ne domine pas, l’enquête policière étant reléguée au deuxième plan, par la suite, elle s’installe petit à petit et nous captive. La fin laisse le lecteur avide de découvrir les nouvelles aventures de cette miss Randolph.
L’humour domine et c’est avec plaisir que les jeunes adolescentes suivront les différentes péripéties.
Enfin, les personnages et histoires secondaires occupent une place importante et contribuent pour beaucoup à l’ambiance globale du roman car entre une mère riche et déjantée, une amie aussi folle de sacs à main, des collègues de boulot plus ou moins sympathiques, un boulot pourri mais nécessaire et le séduisant dirigeant de Holt, Ty Cameron, c’est sûr, il y a de quoi faire tourner la tête d’Haley !

Lien pour marque-pages : Permaliens.