Poil au nez de Cécile Chartre

Age : 12 – 15 ans
Éditeur: Le Rouergue : doAdo (2009)
90 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Le père d’Angel est mort il y a 10 ans et il lui a fait jurer d’ouvrir une boîte seulement le 1er janvier 2010. Ce jour là, Angel n’a qu’une envie, demeurer seul face à sa boîte, mais ses amis ne sont pas du même avis et ils ont bien l’intention de faire la fête…

Cécile Chartre propose avec Poil au nez son deuxième court roman aux éditions du Rouergue, une histoire originale sur un moment décisif : le passage d’une année à l’autre. Un moment qui est aussi pour Angel le symbole d’un « après ouverture de la boîte ».
Tout le livre est centré sur cette relation étroite entre Angel et son père. le garçon communique sans cesse avec lui par pensée et malgré l’écoulement du temps, l’enfant devenu adolescent, bientôt adulte, ressent cruellement le manque de cette figure masculine.
Le récit navigue entre les souvenirs qu’il a personnellement avec son père ou ceux qui ont été racontés par sa mère, et le présent : le moment de la fête du nouvel an où, entouré de tous ses amis, il oscille entre être agréable ou adopter son air bougon des mauvais jours, passant du rire, de la folie, à la nostalgie.
Le texte qui fonctionne comme une nouvelle se concentre totalement sur le mystère du contenu de la boîte (et au passage une rapide évocation de l’amour : celui qu’Angel nourrit pour la jeune Prune) et Cécile Chartre nous tient en suspens jusqu’aux dernières pages, après que le lecteur ait bien compris toute la problématique d’Angel. En effet, depuis toujours l’adolescent se veut être le reflet de son père, adoptant son look (une fameuse moustache qui ne lui va pas beaucoup) et ses vêtements (ou plutôt un pyjama…).
Avec Poil au nez Cécile Chartre évoque justement le deuil malgré le poids des années tout en ne tombant pas dans l’explosion de sentiments. Il y a beaucoup de retenu dans les souvenirs d’Angel, constituant toute l’émotion du livre.

Lien pour marque-pages : Permaliens.