Le Prince de la brume de Carlos Ruiz Zafon

Age : 15 ans et +
Éditeur : Pocket jeunesse (2012)
210 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Eté 1943. Fuyant la guerre, la famille Carver s’installe dans une petite maison au bord de la mer. Leur nouvelle demeure appartenait à un couple fortuné qui a quitté le pays après la mort de leur petit garçon Jacob. Très rapidement Max et Alicia, deux des trois enfants de la famille, comprennent que la maison est hantée lorsque des phénomènes étranges se produisent et mettent leur petite soeur Irene en danger…Roland, un ami croisé sur la plage, décide de les aider dans leur enquête pour percer le mystère de la maison…surgit alors du passé un être machiavélique, le Prince de la brume…

Carlos Ruiz Zafon est l’auteur espagnol du moment. Après les succès mérités de ses romans l’Ombre du vent, le Jeu de l’ange et Marina, la première traduction française de sa « trilogie de la brume » nous parvient. Le Prince de la brume est le premier roman qu’il ait publié et il revendique l’avoir écrit pour la jeunesse : ce livre c’est celui qu’il aurait aimé lire à 13 ou 14 ans.
Dés les premières lignes, Le Prince de la brume nous emporte dans son univers fantastique avec l’apparition, dés la sortie du train, d’une horloge qui semble fonctionner à l’envers et d’un étrange chat, très vite attaché à Irene, la benjamine. Des phénomènes obscurs vont ensuite se multiplier autour de la famille, faisant supposer à Max et Alicia que la demeure est hantée…
Une fois happé, il n’est plus possible de décrocher de cette curieuse histoire que Carlos Ruiz Zafon nous narre avec passion, dans ce village étrange, en bord de mer où les restes d’une épave échouée lors d’une tempête semblent cacher autant de mystères que le Prince de la brume lui-même…
Mêlant passages fantastiques et terrifiants à une légende énigmatique autour d’un personnage aux pouvoirs aussi puissants que maléfiques, Le Prince de la brume contient déjà tous les ingrédients qui ont contribué au succès littéraire de Carlos Ruiz Zafon.
Personnages réalistes, humains et profonds, descriptions nombreuses et visuelles, histoire fouillée et dense, style concis, précis et passionnant, genre fantastico-gothique : autant d’atouts qui servent la plume du romancier espagnol le plus apprécié en France. Le Prince de la brume est un livre tout simplement captivant, qui nous transporte et nous tient du début à la fin en haleine.
Il y a un côté qui me rappelle le livre La Dame en noir de Susan Hill, que je chroniquais il y a peu, et à n’en pas douter c’est dans le même thème et la même réussite qu’il faut inscrire Le Prince de la brume.

Lien pour marque-pages : Permaliens.