La Quête des Livres-Monde, T1 : Le Livre des Âmes de Carina Rozenfeld

Age :  12-15 ans
Éditeur :  Intervista / L’Atalante (2008)
300 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Zec, 16 ans sent comme une douleur sur ses omoplates depuis quelques jours. Deux boutons sont apparus. De plus en plus inquiet, il s’interroge jusqu’à ce que deux minuscules ailes apparaissent. Il fait alors la connaissance d’Eyver qui lui révèle sa véritable identité. Zec ou Ezechiel est un ange de Chébérith, monde disparu, absorbé par l’Avaleur de Mondes… Il apprend qu’un autre ange est sur terre, Eden, une rencontre à lieu. Leur mission commence alors : ils doivent retrouver les trois Livres-Monde pour faire renaître Chébérith…

La trilogie de La quête des Livres-Monde par ce premier livre s’annonce déjà comme passionnante. Emporté par le récit, le lecteur au côté de Zec, un héros attachant, va de découverte en découverte. Loin d’être un roman totalement manichéen, bien au contraire : le mal est certes le fond de l’histoire, Le Livre des Âmes est surtout le récit détaillé d’une découverte : à la fois l’histoire d’une quête identitaire et la tentative de jeunes adolescents qui cherchent à faire renaître leur monde originel disparu…
Le texte bien écrit, fluide, absorbe le lecteur qui se laisse avaler par l’aventure… quelques passages apparaissent comme un peu convenus ou stéréotypés mais le résultat est attrayant et passionnant. L’épilogue, ouvre la voie au deuxième tome et autant dire que l’on a tout de suite envie de s’y plonger !
Carina Rozenfeld avec Le Livre des Âmes propose une idée qui change un peu du genre, où la violence est quasi absente pour le moment sans perdre un rythme soutenu. L’occasion dans ce premier livre de détailler parfaitement les personnages, d’expliquer clairement d’où ils viennent et quelle est leur mission.
Le personnage de Zec, sur qui l’histoire est principalement centrée, est un adolescent banal qui représente bien sa catégorie d’âges. Carina Rozenfeld fait preuve d’empathie et parvient à constituer une réaction et des sentiments crédibles pour son jeune héros. Celui-ci, tiraillé entre l’attrait d’être une sorte de « X-man » et les regrets de quitter l’insouciance de l’enfance, oscille aussi entre désir d’être comme tout le monde et de réussir l’incroyable quête dans laquelle il est engagé aux côtés d’Eden.
Le lecteur adolescent trouve un écho dans les questionnements de Zec et une connivence se crée rapidement. Ce corps qui devient celui d’un ange c’est aussi la métaphore des changements physiques et mentaux de l’adolescence…
Impossible de ne pas être séduit par cette nouvelle trilogie qui mérite d’être lue et dont le récit est si bien écrit !

Lien pour marque-pages : Permaliens.