Qui es-tu Alaska de John Green

Age : 15 ans et +
Éditeur: Gallimard jeunesse : Scripto (2009)
360 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Miles Halker décide de quitter le train-train familial de sa vie en Floride pour un pensionnat en Alabama du nom de Culver Creek. Il fait la connaissance du « colonel » ainsi que de la particulière et déroutante Alaska Young dont on sait si peu de choses et dont on aimerait tout savoir. Si l’ambiance semble studieuse, tout n’est que surface et Miles va peu à peu vivre ses premières expériences : tabac, alcool, mais aussi amour. Les amitiés se nouent aussi fortes qu’éphémères dans cette année si particulière, qui sera brisée par un événement marquant à jamais leur vie.

Qui es-tu Alaska ? est un livre qui sait vous prendre dés les premières lignes. La composition du roman met déjà en place une première intrigue puisqu’elle se divise en deux : avant et après : oui mais avant et après quoi ?
Puis la lecture commence, tranquillement on découvre Miles et la première psychologie se tisse. On ne peut pas le nier, Qui es-tu Alaska ? tient toute sa puissance dans la singularité de chacun de ses personnages et tout particulièrement les trois principaux. D’abord il y a Miles Halter, extrêmement mince il sera a contrario surnommé « le gros » par le groupe, c’est un fervent lecteur de biographies et il collectionne dans sa tête les ultimes phrases des hommes illustres.
Ensuite il y a « le colonel », camarade de chambre de Miles il est un personnage touche à tout, communiste à sa manière mais extrêmement sympathique.
Enfin, il y a Alaska. Jeune fille marquée par la vie depuis son enfance, elle est lunatique, imprévisible et surtout captivante. Elle est le pivot central de l’histoire.
Qui es-tu Alaska ? est un roman d’apprentissage où le lecteur plonge dans l’univers d’adolescents un peu hors norme dans un pensionnat qui est à la fois étrange, strict et pourtant où l’on ne s’ennuie pas et où l’on brave les interdits avec délices. John Green sait alterner les moments humoristiques et d’autres, plus tragiques. La fin demeure un moment mémorable qu’on tenterait bien dans son propre lycée.
Roman émouvant et fort, on critiquera peut-être les tendances un peu trop alcooliques des héros sans que cela paraisse un mal. Cependant c’est tout simplement la jeunesse qui est dépeinte avec ses joies et ses faiblesses.
Si Qui es-tu Alaska ? est si captivant c’est aussi parce qu’il apparaît comme un cas à part tant par son fond que par sa forme, John Grenn sait user des bons mots pour dresser le portrait en finesse de chacun des personnages tout au long du récit. On reste sur ça faim au final et on aurait bien prolongé encore un peu sa lecture tant celle-ci se révèle passionnante. Tous les mystères semblent encore planer à la fin du livre bien que toutes les clés soient livrées et c’est sans doute parce que l’on se souvient du bonheur éprouvé à lire ce livre, qu’il est pour cette raison exceptionnellement bon.

Lien pour marque-pages : Permaliens.