Ne retournez jamais chez une fille du passé de Nathalie Stragier

Age : 12-15 ans
Éditeur :  Syros jeunesse (2016)
460 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Un an après ses aventures dans le passé, Pénélope décide de retourner au « Moyen-Âge » afin de vérifier que tout va bien pour Andréa et le reste de sa famille. Mais impossible pour elle de repartir, son envie d’être aux côtés de Pierrick est trop forte ! Si on ajoute à cela une petite erreur de date sur la grippe masculine, Pénélope doit à nouveau trouver une solution pour sauver ceux qu’elle aime !

Pénélope, le retour ! Andréa lui cède la parole dans ce deuxième tome de la trilogie de Nathalie Stragier et c’est donc à travers son regard que le lecteur découvre les nouvelles aventures de nos deux attachantes héroïnes. Nous sommes maintenant en 2020 et une année à passée depuis qu’Andréa et Pénélope ont mis un coup d’arrêt à la grippe masculine. Mais comme Pénélope est d’une nature très (trop) curieuse elle a vraiment envie de savoir comment ça se passe pour Andréa, Tiago, Yohann et surtout Pierrick qu’elle n’a pas vraiment réussi à oublier. Alors pour s’assurer que tout le monde va bien et que la grippe masculine n’est plus qu’un lointain souvenir, Pénélope décide de faire un petit tour au « Moyen-Âge », juste trois minutes. Mais évidemment, rien ne va se passer comme prévu !

J’ai retrouvé avec plaisir dans Ne Retournez jamais chez une fille du passé le ton décalé déjà présent dans Ne Ramenez jamais une fille du futur chez vous. Comme nous voyons cette fois l’histoire du point de vue de Pénélope, Nathalie Stragier n’hésite pas à pointer avec un ton très humoristique les petits travers de notre société : la mode, la politique, la violence, les réseaux sociaux. Des petites piques qui nous donnent le sourire car Pénélope clame tout haut ce qu’on pense parfois tout bas. Son naturel est touchant et amusant, surtout lorsque la jeune fille décide de rester au « Moyen-Âge » et de se fondre en un temps record dans les comportements de notre époque. Elle se souviendra ainsi longtemps des talons aiguilles et des boutons d’acnés !

Mais si Pénélope pensait pouvoir entamer tranquillement sa nouvelle vie de lycéenne du début XXIème siècle, ses projets sont vites remis en cause lorsqu’elle comprend avec Andréa que la menace de la grippe masculine est loin d’être écartée. Elle va devoir à nouveau se démener et trouver des idées pour protéger les hommes de notre époque et en particulier ceux qui lui sont chers. La course contre la montre commence et s’étend notamment sur la deuxième partie de Ne Retournez jamais chez une fille du passé dont le rythme est trépidant. Les rebondissements seront nombreux et les choix de l’auteur sont jusqu’au bout surprenants.

Loin d’être une simple répétition de Ne Ramenez jamais une fille du futur chez vous, Ne Retournez jamais chez une fille du passé, joue avec les mêmes ingrédients mais propose un plat bien différent. De nouveaux personnages comme Vicky, une mannequin qui rappelle quelque chose à Pénélope ou Antharès, un nouveau surveillant un peu étrange, viennent enrichir l’histoire et donner au récit un nouveau souffle. L’ensemble est palpitant et drôle, fidèle à l’esprit du premier tome tout en nous offrant un nouveau regard sur les événements. J’ai maintenant hâte de découvrir le troisième et dernier tome de la trilogie, ce nouveau voyage dans le temps qui promet encore de l’aventure, de la tension, du suspens mais aussi beaucoup d’humour !

En quelques mots :

Le retour tant attendu de Pénélope est arrivé et c’est un vrai régal. Andréa cède la parole à la jeune fille du futur dans Ne Retournez jamais chez une fille du passé et c’est donc aux côtés de Pénélope que l’on va vivre les nouveaux rebondissements de son retour au « Moyen-Âge » et son combat pour éviter le retour de la grippe masculine. Le ton est toujours aussi drôle et décalé, le  naturel de Pénélope est toujours aussi touchant et sa verve toujours aussi amusante, surtout lorsqu’il s’agit de pointer les petits travers de notre société.
De l’humour mais aussi de l’action, notamment dans la deuxième partie du roman lorsqu’Andréa et Pénélope doivent agir très vite pour empêcher que la grippe masculine ne fasse des ravages. Le rythme est trépidant et le suspens au rendez-vous.
Une suite vraiment plaisante et à la hauteur de Ne Ramenez jamais une fille du futur chez vous. Maintenant j’ai hâte de lire le troisième épisode. Il faut dire que le chapitre final de Ne Retournez jamais chez une fille du passé, annonce la couleur et nous laisse vraiment sur notre fin /faim !

Lien pour marque-pages : Permaliens.