Les Roses de Trianon, T1 : Roselys, justicière de l’ombre d’Annie Jay

Age : 12 – 15 ans
Éditeur: Bayard jeunesse (2014)
310 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

1780. Roselys d’Angemont, jeune adolescente fougueuse issue de la petite noblesse, est invitée par sa tante à Paris. Bientôt, sa cousine Aimée est chargée d’aller à Trianon pour faire répéter ses rôles à Marie-Antoinette. Mais la jeune fille est si timide que c’est Roselys qui s’en charge…
Dans le même temps, Roselys va se retrouver mêlée à l’organisation « Thémis » et se mettre en tête de faire toute la lumière sur un complot financier mené par le fermier général Lucien Féron…

Dans la littérature jeunesse, deux auteurs françaises sont particulièrement attachées à l’époque du roi Soleil : Annie Piétri, bien sûr et Annie Jay. Elles ne partagent pas seulement le même prénom, ni le même amour pour l’époque de Louis XVI, mais aussi un talent certains dans l’écriture du roman historique.
La série Les Roses de Trianon, dont Roselys, justicière de l’ombre, est le premier tome, est signée d’Annie Jay. L’auteur nous emmène très vite dans son histoire, à la rencontre notamment de son héroïne « rebelle » : Roselys. Notre adolescente à en effet tous les atouts pour séduire le lecteur et beaucoup moins les moeurs de l’époque attendue pour une femme : elle manie l’épée, est une cavalière hors pair, possède un caractère fougueux, n’hésite pas à se faire passer pour un homme et n’est pas là pour jouer les belles demoiselles. Non, Roselys s’implique rapidement dans les mystères de la Cour et de Trianon, avant de se retrouver mêler à une affaire de complot financier.
Roselys, justicière de l’ombre a tout du long été une lecture plaisante et riche en rebondissements. Lorsqu’on fait l’inventaire de toutes les péripéties vécues par notre héroïne depuis son départ, on se rend compte que la jeune fille n’a pas eu le temps de s’ennuyer. Le lecteur non plus d’ailleurs…
L’intrigue de cette histoire est assez ordinaire mais cela ne nous empêchera pas de rester captif de ce roman d’Annie Jay qui nous séduit notamment pour l’héroïne qu’il met en scène.
Les Roses de Trianon sont aussi l’occasion de découvrir une autre femme : Marie-Antoinette. J’ignorai qu’elle s’était lancée dans le projet de faire du théâtre et ne connaissais pas non plus grand chose de la vie à Trianon. Annie Jay, comme pour chacun de ses romans historiques, en profite donc pour enrichir notre culture générale.

En quelques mots :

Les Roses de Trianon nous plonge ainsi dans un récit passionnant où Histoire et fiction se mélangent à merveille pour offrir aux lecteurs une héroïne qui n’a pas froid aux yeux, prête à tout pour révéler au grand jour un complot financier…De l’aventure, de l’action et un peu de romantisme à la française pour un cocktail savoureux.

Lien pour marque-pages : Permaliens.