Rush, T2 : Nuit noire de Phillip Gwynne

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Casterman (2014)
220 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

A son quinzième anniversaire, Dominic Silvagni, un ado Australien, apprend qu’il va devoir honorer une dette familiale envers la Mafia. Pour elle, il doit exécuter six contrats sinon il subira un terrible châtiment. Le deuxième de ces contrats consiste à éteindre toutes les lumières d’Halcyon Grove…

Court et très efficace ce deuxième tome de la série Rush de Phillip Gwynne entraîne le lecteur dans une nouvelle « mission impossible » pour le compte de la Mafia. Dom Silvagni, bien que déjà lassé de devoir assumer la terrifiante Dette contractée par sa famille, n’a pas le choix et il va devoir trouver des solutions rapides pour plonger la ville dans les ténèbres…
Le rythme effréné de la série Rush ne se dément pas dans ce second tome et la lecture est haletante. Course poursuite, tirs, effractions, piratages informatiques et visites dans une centrale nucléaire sont au programme de cette nouvelle mission trépidante.
Phillip Gwynne ne s’embarrasse pas des détails et des longueurs, il plonge le lecteur aux côtés de Dom, dans son récit, avec aisance. On se laisse emporter par la situation et les soucis auxquels Dom doit faire face. L’adolescent, toujours plein de ressources, fait preuve autant de témérité que d’intelligence.Les pages se tournent très facilement, on est très vite pris par l’intrigue et par ce qui se déroule devant nos yeux. Certaines choses sont cependant un peu faciles et Dom se sort parfois de situations complexes par des pirouettes légèrement improbables.

En quelques mots :

Deuxième tome de la série Rush signée Phillip Gwynne, Nuit noire n’a rien perdu de l’efficacité et du dynamisme qui nous avait tant séduit dans Dette de sang. Rythme effréné et multiples rebondissements nous font tourner les pages de ce roman à vitesse grand V. Dom utilise sa témérité, son intelligence et quelques jolies pirouettes pour se sortir de toutes les situations les plus complexes et réussir sa deuxième « mission impossible ». C’est parfois un peu trop facile mais c’est aussi très addictif !

Lien pour marque-pages : Permaliens.