Secretland de Virginie Barraco

Age :  9 – 12 ans
Éditeur :  Editions Terricaë (2012)
175 pages

Note : 2 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Jolie a 15 ans et un caractère épouvantable. Lorsque son grand-père, qu’elle ne connaît pas, meurt, elle se rend avec sa tante qui l’élève pour l’exécution testamentaire. Par le biais d’une lettre qu’il lui a laissé, son grand-père à bien l’intention de lui dévoiler son histoire et le passé de sa mère et découvre alors ce qui se cache dans Secretland…

Le point de départ de Secretland c’est d’abord une héroïne qu’on pourrait qualifier de tout sauf sympathique et attachante. Jolie est une peste et Virginie Barraco nous plonge dés les premières lignes dans les pensées d’une adolescente pourrie-gâtée, très citadine, imbue d’elle-même, égoïste et hypocrite. Personnellement elle m’agaçait beaucoup dans les premiers chapitres et de ce point de vue Virginie Barraco a fait fort.
Lorsque son grand-père meurt, Jolie ignore qui il est et ce n’est ni la description faite par sa tante de ce personnage, ni la ville où il habite qui la feront changer d’avis… jusqu’à ce qu’elle mette les pieds au manoir de Secretland et fasse la rencontre du jeune Marvin, personnage hautement plus attachant. Lui il m’a bien plu et c’est même un peu dommage qu’il n’est pas été un peu plus impliqué dans l’histoire, bien qu’il accompagne partout à Secretland, Jolie.
L’histoire est courte, bien cadencée avec des rebondissements mesurés. Le but du récit c’est de voir comment Jolie va pouvoir retrouver sa mère après son passage à Secretland. C’est efficace et plutôt prenant. Personnellement ce sont les chapitres, où Jolie est plongée dans des mondes parallèles d’une réalité légèrement modifiée, que j’ai trouvé les plus intéressants à lire. Mais n’en disont pas trop…
Par contre l’écriture de Virginie Barraco ne m’a pas vraiment marqué et j’ai trouvé qu’elle manquait malheureusement d’originalité. Le style colle bien avec le personnage de Jolie mais peut-être un peu trop. Du coup, de ce côté là, c’est un peu dommage.
Il n’empêche que le contenant ne fait pas le contenu et que des lecteurs un peu moins « tatillons » et surtout qui recherchent une histoire efficace et facile à lire, en seront très satisfaits.
Secretland a ainsi pour qualités d’être accessible à tous type de lecteurs et c’est en particulier à ceux qui ne sont pas frillants des histoires (fantastiques) longues, complexes et pleines de récits secondaires, que je recommanderai ce livre. En effet, l’histoire est linéaire, les personnages rapidement cernés dans leur personnalité et peu nombreux. Il y a ce qu’il faut d’action pour garder le lecteur captif chapitre après chapitre et le style est à la portée de tous.

Lien pour marque-pages : Permaliens.