Sisters red de Jackson Pearce

Age : 15 ans et +
Éditeur : Albin Michel Wiz (2011)
430 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Enfants, Rosie et Scarlett March ont été attaquées par un fenris qui a tué leur grand-mère. Depuis Scarlett March ne vit que pour la chasse aux Fenris, des hommes qui se transforment en loups-garous et dévorent les jeunes filles. Mais Scarlett a le sentiment de ne jamais tuer assez et la chasse la hante, tandis que Rosie, sa soeur cadette rêve d’une existence plus facile. Silas, un ami de longue date, qui connaît l’histoire des soeurs March et les a longtemps aidé, accompagne Rosie et Scarlett à Atlanta. La-bas, tous les trois font la chasse aux Fenris et notamment au Potenciel qui doit ralier bientôt les meutes…

Présenté comme une réécriture moderne du Petit Chaperon rouge, le roman de Jackson Pearce, Sisters Red est une surprise pour le lecteur. Embarqués dans une réalité qui dépasse notre imagination et où des hommes surgissent de la nuit pour dévorer des jeunes filles, nous sommes là face à un roman qui ne cache pas sa cruauté.
Immergés dans le quotidien des deux soeurs March, le ton est donné dés le prologue avec l’attaque du Fenris contre les fillettes et la mort brutale de la grand-mère. Là commence l’allusion au Petit chaperon rouge et cela continue tout au long du roman : les fenris sont attirés par les jeunes filles seules, la nuit, aiment le rouge, Silas est un bucheron et sauve plus d’une fois les soeurs…ect. A vous de faire les rapprochements, il y en a quelques uns.
Un vrai travail a été menée par Jackson Pearce dans Sisters red sur la personnalité de ses deux héroïnes féminines, radicalement opposées alors même qu’elles ont le sentiment de posséder un coeur unique pour elles deux. Scarlett est une jeune femme dure, marquée par les cicatrices et un oeil en moins, vouant son existence à la pratique de la chasse, ne pensant et ne respirant que pour lutter contre les Fenris. A l’opposé, Rosie est une adolescente de 16 ans, douce et encore naïve du monde, en dépit de ce qu’elle a vu et voit. Elle se pose beaucoup de questions et doit faire face à des sentiments contradictoires : d’un côté elle veut une existence plus facile et libre, de l’autre elle ne veut pas abandonner sa soeur et la quête qu’elle poursuit : la chasse aux Fenris…A ces interrogations s’ajoute la découverte de l’amour en la personne de Silas…
Sisters red prend le temps de décrire les scènes de chasses, les recherches (souvent infructueuses) des deux soeurs et de Silas ainsi que leurs sentiments face aux diverses situations. L’action est rythmée par l’alternance de ces passages entre action et réflexion, tandis que la parole passe de Scarlett à Rosie et vice-versa. Globalement on ne s’ennuie pas avec Sisters red mais l’histoire ne progresse pas forcément beaucoup au fil des pages puisque l’auteur a fait le choix de se focaliser également sur le rapport des soeurs entre elles, sur les sentiments…néanmoins tous les ingrédients sont là pour séduire le public amateur de romans dérivés de Twilight et autres récits où les créatures mythiques sont présentes : actions, amour, passion, doutes et combats sont au rendez-vous !
Sisters red a néanmoins pour point faible d’avoir une résolution trop prévisible, et ce dés le milieu du livre. Si ça ne gâche pas le plaisir de la lecture, c’est un peu dommage.

Lien pour marque-pages : Permaliens.