Smartphone Panique d’Arthur Ténor

Age : 12-15 ans

Éditeur : Scrinéo (2019)

170 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Cléa n’en peut plus d’être suivie à la trace par sa mère via une application de géolocalisation sur son téléphone. Un de ses amis lui propose alors la solution parfaite : télécharger une application du dark web qui indique de fausses localisations. Enfin la liberté ! Mais à quel prix ?

Le téléphone portable, sans doute l’objet le plus précieux des adolescents. C’est bien simple, ils ne peuvent s’en passer plus de quelques heures et le jour où le précieux ( comme le chante Soprano…) tombe en panne, alors c’est une catastrophe. Mais bon nombre de parents qui achètent un téléphone portable à leurs enfants le font avant tout pour pouvoir les joindre à tout moment… même si les ados ont souvent une excuse pour ne finalement pas répondre à leurs parents inquiets !

La mère de Cléa est de ses parents attentifs et inquiets qui ont poussé le suivi à la trace de leur chérubin à son paroxysme. Elle a installé sur le téléphone de sa fille une appli qui permet de la géolocaliser en temps réel. Un vrai cauchemar pour Cléa qui ne peut s’écarter du chemin et des horaires fixés par ses parents. Jusqu’à ce qu’un de ses amis lui trouve la solution : télécharger une appli du dark web qui indiquera à sa mère de fausses localisations. Cléa va peu à peu goûter à la liberté et même pouvoir, avec cette appli toujours, espionner quelques uns de ses camarades…mais son insouciance sera de courte durée car les développeurs de cette appli magique ont des intentions peu reluisantes et lui demanderont notamment une faveur très dangereuse…

Comme souvent Arthur Ténor s’empare d’un sujet qui touche au quotidien des ados. Le roman pourra être lu à un double niveau. Pour les ados il s’agira de les mettre en garde contre les dangers d’internet et notamment le téléchargement d’applications malveillantes. Pour les adultes, Smartphone panique fera réfléchir à la marge de liberté que l’on peut accorder à nos ados et notamment : doit-on être sur leur dos tout le temps et contrôler leurs activités via un smartphone ?

J’ai trouvé le personnage de Cléa très crédible. On arrive très bien à comprendre cette adolescente agacée par l’omniprésence et le flicage permanent de sa mère dans ses activités. Personnellement je ne regrette pas de n’avoir pas eu de portable pendant plusieurs années ( quand bien même tous mes camarades en possédait un) car je me suis sentie toujours plus libre de mes mouvements ! Le livre nous tient par ailleurs en haleine. En effet, la tension monte rapidement dans Smartphone panique du fait du format assez court du roman. Cléa se retrouve ainsi vite sous influence et elle doit tout aussi rapidement trouver une solution. Parfois, en tant que lectrice adulte j’ai trouvé les procédés un peu grossiers et j’avais deviné les principaux écueils du téléchargement de cette appli du dark web mais auprès d’un jeune public, le livre devrait plaire.

En quelques mots :

Un roman qui permettra aux adolescents et aux adultes de remettre en perspective à la fois le téléchargement d’applications « miracles » et la géolocalisation à outrance. La tension monte crescendo dans cette histoire courte mais efficace. Les jeunes lecteurs devraient être séduit par ce roman au coeur de leurs préoccupations. 

Lien pour marque-pages : Permaliens.