Sohane l’insoumise d’Eric Simard

Age : 12-15 ans
Éditeur :  Mango jeunesse (2005)
170 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Sur Kerphall, les femmes sont soumises aux hommes et toutes tentatives pour obtenir plus de libertés sont vivement réprimées. Elam, un homme un peu plus large d’esprit que les autres, sauve Sohane du joug de Tork. Mais la jeune femme ne pense qu’à s’enfuir pour New-Terrae. Le lendemain de son arrivée, elle monte clandestinement dans Booster, le vaisseau d’Elam, sans savoir que le jeune homme compte en réalité se diriger vers la Terre, en quête d’or…

Sohane l’insoumise est un roman de science-fiction qui place au coeur de son intrigue la question de l’égalité hommes/femmes. Elam sauve Sohane des griffes du tortionnaire Tork mais l’un est l’autre auront du mal à s’apprivoiser, incapables pendant longtemps de se comprendre. J’ai beaucoup aimé l’idée de faire voyager les deux héros d’une planète à l’autre pour montrer les travers d’une société qui mépriserait les femmes, mais aussi a contrario, un monde où les hommes ne seraient que des « géniteurs ». Ainsi, Sohane opprimée, se retrouve à un moment donné dans la caste dominante tandis qu’Elam apprend ce que peut être la vie d’esclave. Eric Simard en opposant le peuple Kerphalien et celui des Amazones montrent qu’aucun de ces choix n’est bon et amène le lecteur à en conclure qu’il n’y a qu’une alternative possible : l’égalité des sexes.

Sohane l’insoumise est un roman SF mais il est clair qu’il dénonce les sociétés qui, au nom de la religion, considèrent les femmes comme inférieures. Aucune religion n’est stigmatisée car, comme l’explique l’auteur, cette société futuriste s’est construite sur les dogmes des trois principales religions actuelles. Eric Simard développe surtout un message de tolérance et invite les lecteurs à aller vers l’autre « sexe » pour mieux le comprendre plutôt que de se laisser manipuler par des préceptes. Un message on ne peut plus intelligent.
J’ai donc plutôt bien apprécié cet aspect du livre dans lequel on découvre la vie sur Kerphall puis les coutumes des Amazones.

Par contre j’ai eu un peu de mal à m’attacher à Sohane. Elle est très sauvage, s’emporte facilement et violemment. Quant à la fin, elle m’a laissée très dubitative et ne m’a pas vraiment convaincue. Elle manquait d’écho avec les propos développés abondamment dans le reste du roman. Certes les deux héros ouvrent enfin les yeux mais ça reste une conclusion particulière, étrange et un brin rapide.

En quelques mots :

Un roman qui aborde avec qualité la question de l’égalité hommes/femmes en renversant les rôles pour l’un et l’autre des personnages, tour à tour livré à une société où l’on méprise les femmes puis les hommes. Sohane l’insoumise développe un message de tolérance et amène le lecteur à réfléchir sur la nécessité de l’égalité des sexes. Un roman intelligent qui critique en utilisant le biais de la SF, ces sociétés actuelles qui, au nom de la religion, considèrent les femmes comme inférieures.
Le personnage de Sohane ne m’a pas beaucoup charmé cependant et j’ai également plus de réserve sur la fin, décalée et étrange par rapport au reste du roman.

Lien pour marque-pages : Permaliens.