Le Sort en est jeté de Dermot Bolger

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Flammarion : Tribal (2015)
330 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Harcelé dans son ancien lycée, Joey arrive dans un nouvel établissement. Il se lie rapidement d’amitié avec l’étrange Shane qu’une fille de sa classe, Aisling, fuit comme la peste.
Mais Joey, malgré les mensonges, les morts et les mystères qui entourent Shane, n’arrive pas à s’en détacher. Quel secret cache Shane et surtout, qui est-il vraiment ?

Un roman glaçant. C’est la première chose qui me vient à l’esprit alors que j’achève ma lecture de Le Sort en est jeté. Un roman qui met en scène la manipulation exercée sur un adolescent (Joey) par un autre (Shane). Une histoire de possession, d’immortalité et de diable. Glaçant, donc.

Le Sort en est jeté est un roman singulier et difficile à lire. Difficile parce que les personnages, l’atmosphère du livre et les événements de l’histoire sont angoissants pour le lecteur.
L’ambiance est pesante et dés les premiers instants on est mal à l’aise en compagnie de Shane. Personnage fascinant et énigmatique, mais aussi sombre et menaçant, Shane met en effet en place dés le début une relation malsaine avec Joey, un adolescent vulnérable.
Le lecteur assiste petit à petit à l’emprise de Shane sur Joey, qui semble ne pas réussir à résister à l’attraction de Shane sur lui. Même Aisling, l’adolescent qui a connu Shane avant qu’il ne change, a du mal à lui faire entendre raison.
En ce sens, Le Sort en est jeté, est un roman psychologique tortueux et complexe qui met le lecteur à rude épreuve au cours de sa lecture. Le résultat est très convainquant.

Par ailleurs, Dermot Bolger avec Le Sort en est jeté, réussit à plonger son lecteur dans une histoire étrange et dérangeante qui dés le premier chapitre évoque une vieille légende populaire : les changeling…des êtres qui pour échapper à la mort, prenait le corps d’autres personnes…
Le récit se construit sur différents temps et autour de différents personnages. 1932, 2007 et 2009 sont particulièrement mis en avant. L’année 1932 faisant référence au personnage de Thomas, celle de 2007 à Shane et à sa première rencontre avec Aisling, tandis que 2009 fait référence à Joey et sa rencontre avec Shane et Aisling.
Les différents moments s’intercalent dans le récit principal qui se déroule en 2009, pour expliquer notamment l’histoire de Shane et Aisling, ou développer la légende des « changeling ». Cette construction est de prime abord complexe, mais elle est aussi judicieuse car elle maintient le mystère autour de Shane jusqu’au bout.

Le Sort en est jeté progresse sur un rythme assez lent car Dermot Bolger travaille plus sur la psychologie des personnages que sur une action soutenue. Ce qui tient le lecteur en haleine c’est la découverte des secrets et de l’identité de Shane, ainsi que la découverte de la menace qui semble peser sur Joey. Le final est plus rapide et assez surprenant, mais lui aussi convainquant.

En quelques mots :

Roman glaçant, Le Sort en est jeté raconte l’histoire d’un adolescent qui prend petit à petit sous son emprise, un autre adolescent. Personnalité trouble, dérangeante et fascinante, Shane attire autant Joey que le lecteur. Tout au long de cette lecture terrifiante, étrange et pesante qui nous plonge dans une atmosphère sombre et malsaine, nous sommes à la recherche de réponses.
Le mystère qui entoure l’identité de Shane, ainsi que le sort qu’il réserve à Joey, nous maintient en haleine dans ce roman qui place l’exploration de la psychologie torturée des personnages, au sommet. Un roman cauchemardesque !

Lien pour marque-pages : Permaliens.