Des Souris et des Hommes de John Steinbeck

Age : 15 ans et +
Éditeur: Plusieurs éditeurs possibles (1937)

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

George Milton et Lennie Small errent sur les routes de la Californie avant d’arriver dans un nouveau ranch pour travailler en tant que journaliers. Ils rêvent tous les deux de posséder leur ranch mais ils doivent d’abord économiser assez d’argent, ce qui est difficile car Lennie, simple d’esprit, ne fait que d’oublier les conseils de George et de s’attirer des ennuis….

Des souris et des hommes est l’un des textes les plus connus de John Steinbeck également auteur de Les raisins de la colère. Le roman est assez bref mais contient une bonne charge d’émotion avec la mise en scène de ces deux personnages attachants, au rêve simple mais pourtant intouchable. Tous les deux ont chacun leur particularité : George est un grand-frère de substitution pour Lennie, un homme fort en apparence mais aussi simple d’esprit, qui manifeste un véritable attachement pour la douceur, en contraste avec sa puissance physique. Ce sont deux héros en totale opposition et ils sont totalement complémentaires dans l’amitié tendre qu’ils partagent : ils forment en quelque sorte les deux parts d’un même être : George en serait l’humaine, Lennie, l’animale, l’un a la vivacité d’esprit, l’autre la force surhumaine, impossible à maîtriser.
Des souris et des hommes peut se percevoir comme un « huis clos en pleine air » car hormis le sentier qui mène au ranch, nous demeurons au sein de ce dernier. Le récit donne parfois l’impression d’être une pièce de théâtre car Steinbeck alterne descriptions des lieux (ou gestes) et l’ensemble se compose pour l’essentiel de dialogues. Des échanges qui révèlent les rêves et désirs de chacun mais aussi les rancunes et les caractères.
Au cœur de cet univers d’hommes, il y a la femme du fils Curley, provocatrice et celui-ci, propriétaire du ranch qui passe son temps à chercher sa femme et les problèmes avec les autres pour se prouver qu’il est puissant. C’est ce couple qui va peu à peu pénétrer dans la vie de Lennie et George conduisant à un bouleversement final de ce duo pourtant en apparence indestructible.
Et justement, cette fin est absolument surprenante et terrible. Elle m’a laissé sans voix car elle est assez inattendue. Le texte qui est parfois très émouvant (notamment lors des échanges entre Lennie et George) prend un ton violent qui laisse un goût étrange à la fin de la lecture Des souris et des hommes. John Steinbeck a une écriture directe et froide qui nous accroche totalement et nous fait plonger le temps de la lecture dans cet univers lointain, d’une autre époque.
Un texte vif, court et bouleversant, séduisant du début à la fin, qui se lit d’une traite.
A noter que plusieurs adaptations pour le cinéma ont été réalisées en 1939, 1971 et la dernière en 1992.

Lien pour marque-pages : Permaliens.