Souviens-toi de la lune de Stéphane Servant

Age : 15 ans et +
Éditeur : Le Rouergue : doAdo noir (2010)
300 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

David habite avec son père handicapé moteur dans un mobil-home à Carrefour, un trou paumé des Etats-Unis. Son rêve, c’est l’écriture, mais à Carrefour, il ne peut le réaliser. David attend un jour meilleur, qu’il espère voir venir avec la rencontre d’un auteur : Lebreton, lors d’une séance de français. Dans le même temps, de nombreuses disparitions ont lieu dans le coin que David et son ami Paul cherchent à élucider…

Au départ Souviens-toi de la lune de Stéphane Servant semble assez banal : des disparitions dans un trou paumé qui alertent la curiosité des deux adolescents. Puis on comprend que la véritable histoire n’est pas encore là. Les disparitions ne sont que des effets secondaires au vrai récit qui est en train de s’écrire.
Souviens-toi de la lune, c’est d’abord l’histoire d’un ado, David, qui désire par dessus tout écrire et dont la passion va petit à petit s’extérioriser et transformer le style, le genre du roman.
En effet, sans vouloir trop en dire, l’apparition d’un double de lui-même dans son esprit, va conduire David à comprendre son véritable moi profond et à se confronter avec ses pensées les plus profondes.
Souviens-toi de la lune, avec l’émergence de cette « âme » sombre de David m’a fait penser au roman bien connu de Maupassant : Le Horla. Il y a aussi une allusion nette à La Métamorphose de Kafka, que David lira d’ailleurs à un moment du récit.
Plus qu’un roman, Souviens-toi de la lune c’est aussi une réflexion sur le pouvoir de l’imagination, de l’auteur : sa capacité à créer un univers réaliste, à faire passer pour vrai ce qui n’est que fiction, à manipuler les personnages qu’il a construit et qui ne savent peut-être pas, dans leur monde, qu’ils ne sont qu’imaginaires…
Stephane Servant joue avec le lecteur, déconstruit une partie de son histoire pour la reconstruire ailleurs d’une autre manière. C’est particulier, original et très intéressant, donnant une touche vraiment singulière à ce roman. C’est également un livre qui parle de la construction de soi, pousse à se donner les moyens de réussir et d’aller aux bouts de ses rêves, en dépit du destin que l’on veut parfois nous imposer.
Ainsi de l’apparence d’un roman à suspense, du polar, on passe à un roman dans le genre fantastique, où le réel est touché de petits effets qui défient les codes de la raison. C’est déroutant au départ car inédit en jeunesse mais l’expérience est réussie et on accroche jusqu’à la fin, même si Souviens-toi de la lune ne se lit pas toujours avec aisance.

Lien pour marque-pages : Permaliens.