Terre de Brume, T2 : Le choix des élues de Cindy Van Wilder

Age : 12 – 15 ans

Éditeur : Rageot ( 2019 )

320 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Héra et Intissar ont pénétré au cœur de la montagne dans l’espoir de trouver les Semeurs et de pouvoir les convaincre de se joindre à elles dans leur lutte contre la Brume. Mais dans la société qu’elles découvrent, être étrangères et être des femmes n’est pas un atout. Très vite, Héra et Intissar sont mises au cachot. Tandis qu’Intissar se bat contre la Brume qui consume son esprit depuis l’attaque de Scyll, Héra s’allie à deux autres prisonniers qui lui ont révélé une rumeur : une arme serait cachée au cœur de la montagne qui leur permettrait de vaincre la Brume définitivement.

Le premier tome de Terre de brume m’avait laissé très enthousiaste et j’avais accroché à l’univers, aux personnages et au dynamisme du récit. J’attendais donc de lire Le Choix des élues, suite et fin de ce diptyque, avec impatience. J’en ressors aussi conquise !

Le roman reprend là où nous avions laissé Héra et Intissar, alors qu’elles viennent de plonger dans le lac du Mont Olympus pour sauver Mirar après s’être battues avec Dédale. Elles cherchent aussi à retrouver la trace des Semeurs… Intissar a été blessée et, contaminée par la Brume, elle sait que son temps est compté…

Ce deuxième tome de Terre de Brume est aussi dynamique que le premier tome. Nos deux héroïnes, poussées par la nécessité, doivent avancer vite dans leur objectif si elles veulent sauver leur monde. Les scènes d’action sont très nombreuses tout comme les dialogues, parfois au détriment d’un récit plus descriptif.

L’alternance des points de vue, déjà présents dans le tome 1 de Terre de Brume, est à nouveau utilisée ici et participe aussi au dynamisme de l’écriture. Aux regards d’Héra et Intissar, s’ajoute aussi le point de vue de Saraï, permettant de savoir ce qu’il se passe en surface.

Au fil des près de 300 pages du roman, Héra et Intissar se confrontent à de multiplient difficultés dans leur quête et croisent la route de nouveaux personnages, bons ( comme Hector ou Dem) ou mauvais ( comme Kellan).

Au delà du dynamisme du roman, j’ai bien aimé que chaque chapitre soit introduit par l’histoire du Dieu Aïstos et explique l’histoire de l’apparition de la Brume. On retrouve là encore les références mythologiques qui imprègnent ce diptyque.

J’ai bien aimé aussi le choix de l’évolution donnée au duo Héra et Intissar, très naturelle, à l’inverse de la surprise autour du personnage d’Hector, qui m’a paru assez superficielle et un peu forcée.

Par ailleurs, la Brume prend dans Le Choix des élues une véritable importance et on lui prête une personnalité que j’ai trouvé intéressante et pertinente. C’est une belle réussite.

En conclusion, un deuxième tome à la hauteur du premier, qui conclue le diptyque Terre de Brume avec succès.

Lien pour marque-pages : Permaliens.