The Hate U Give d’Angie Thomas

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Nathan (2018)
500 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête. 

Difficile de mettre des mots sur mon ressenti vis-à-vis de The Hate U Give. C’est typiquement un de ces livres que l’on voudrait partager avec tout le monde et qu’on essaye de promouvoir pendant et après sa lecture tellement on est enthousiasmé par l’histoire et l’écriture. Ce roman est, pour le dire très familièrement, une sacrée claque. J »oserai presque le rapprocher d’une lecture aussi essentielle que celle de Ne Tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee.

A titre personnel je n’étais pas très au fait de la situation des afro-américains des banlieues difficiles des Etats-Unis. Certes j’avais déjà entendu parler d’émeutes  suite de la mort d’afro-américains dans lesquelles des policiers étaient impliqués mais j’étais assez loin d’imaginer l’ampleur de la situation. Cette lecture m’a énormément éclairée sur le sujet. The Hate U Give est un roman très engagé qui aborde de manière brutale et révoltante la question du racisme aujourd’hui, en particulier aux USA. On pourra  d’ailleurs trouver The Hate U Give très tranché, très positionné mais je crois en même temps qu’il est un reflet d’une réelle situation qui perdure.

La force de The Hate U Give c’est l’authenticité qui se dégage derrière chaque page. Starr n’est peut-être qu’une héroïne de fiction tout comme l’histoire de Khalil mais on croirait lire un témoignage tant Angie Thomas a su imaginer une situation crédible, camper des personnages  variés, complexes, aux parcours multiples et mettre en scène tous les actes de ce qui n’est au départ qu’un fait divers. Riche des subtilités du langage de la rue, nuancé à travers l’histoire de chaque personnage, The Hate U Give est un roman à valeur quasi-documentaire tant il traite du vécu des afro-américains dans les Etats-Unis d’aujourd’hui avec finesse.

The Hate U Give est donc un roman très fort, qui m’a fait beaucoup réfléchir et interrogée sur les notions de racisme, de justice et sur les différences entre blancs et noirs dans notre société, même si notre monde a changé.

En quelques mots :

The Hate U Give est un roman indispensable pour parler de la situation des afro-américains aux Etats-Unis. L’histoire d’Angie Thomas illustre une situation malheureusement encore trop fréquente : un noir est tué par un policier et justice n’est pas rendue. La lecture a une valeur quasi-documentaire tant Angie Thomas a su donner à ses personnages et en particulier Starr, une existence propre. Captant les subtilités du langage de la rue, nuançant le propos et les parcours de chacun, elle donne vie à ses êtres de papier. Le roman adopte un positionnement très engagé, très tranché qui pose la question du racisme et de la différence entre blancs et noirs de manière frontale mais aussi très fine. Aussi essentiel à lire qu’un Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee.

Lien pour marque-pages : Permaliens.