Thunder, T1 : Quand la menace gronde de David S. Khara

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Rageot : Thriller (2014)
220 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Ilya qui vient d’apprendre la mort de son père, un riche homme d’affaires Russe, doit dorénavant vivre dans le manoir d’une grand-mère qu’il n’a jamais vu. Les ennuis commencent lorsqu’il fait son entrée dans l’établissement Excelsior où sa grand-mère l’a inscrit. Le voici courant un grave danger aux côtés de cinq autres camarades de classe. Pour quelle raison ?

Après La Brigade des fous, Rageot Thiller lance une nouvelle série 100% française et gonflée à bloc. Elle porte le nom de Thunder et elle vient créer son petit coup de tonnerre dans la littérature jeunesse pour adolescents. Excessive moi ? Sans doute un peu^^. Cela dit, je crois que Thunder à des atouts pour séduire nos amateurs de romans où les adolescents sont les héros de situations habituellement réservées à des adultes dans les films/livres d’actions.
Thunder est ainsi un mélange d‘Alex Rider, de Chérub, de la Brigade des fous ou encore de Black Rain, mais aussi de quelque chose d’inédit. Si on pense en lisant Thunder à ces autres titres qui font succès en ce moment en France, il y a aussi du sang neuf dans Thunder, notamment parce que le fond de l’histoire, qui unit nos six adolescents, est ingénieux et novateur…
Ce qui m’a particulièrement plu dans Thunder : Quand la menace gronde c’est le style décalé de David S. Khara. Ses personnages ne se prennent pas vraiment au sérieux et malgré les événements qui leur tombent sur la tête, chacun à toujours un mot pour rire et dédramatiser la situation. On trouve dans Thunder : Quand la menace gronde une ambiance « bon enfant » et on se sent très proche de ces personnages qui par leur humour, leur caractère, nous séduisent rapidement. Des personnages cependant encore un peu stéréotypés et dont la personnalité reste à explorer car assez sommaire. Mais nous aurons le temps de les découvrir un peu plus dans la suite de Thunder
Pour ce qui est de l’histoire, avec un peu plus de 200 pages, David S. Khara tient le rythme et propose un récit dynamique et riche en rebondissements. Quelques épisodes convenus et peu originaux mais ça passe quand même à la lecture.
Au final, un roman sympathique avec une belle brochette de personnages qui annoncent des aventures où le sérieux des missions se confrontera à l’humour de nos jeunes adolescents. Un mélange qui fait mouche.

Lien pour marque-pages : Permaliens.