Je voulais juste te dire… d’Emily Trunko

Age : 12 -15 ans
Éditeur : Bayard jeunesse (2017)
200 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

En 2015, Emily Trunko, 15 ans, décide d’ouvrir un Tumblr étonnant : Dear My Blank . Sur ce blog, elle poste toutes les lettres qu’elle n’a jamais osé envoyer. Avec le succès, l’adolescente reçoit de nombreuses autres lettres qui viennent enrichir le Tumblr. Ce livre est une sélection de lettres issues de ce blog.

Prendre des extraits de pages Facebook, de blogs ou de sites pour en faire des recueils sous un format papier, est un concept de plus en plus répandu dans l’édition. Jusqu’ici ce n’est pas vraiment le genre d’ouvrages que j’ai l’habitude de chroniquer sur Lirado. Mais le concept de « Je voulais juste te dire… » m’a interpellée tout comme le projet initial d’Emily Trunko. Cette adolescente américaine a lancé son Tumblr Dear My Blank en 2015 et il a connu en quelques mois un succès incroyable. Il faut dire que l’idée de poster de manière totalement anonyme des lettres qu’on n’enverra (sûrement) jamais est originale et méritait bien que je découvre sa traduction française.

Si je vous en parle aussi c’est parce que Je voulais juste te dire m’a touchée un peu plus que prévu. Je ne pensais pas que j’allais parfois me reconnaître dans les situations diverses que ces anonymes traversent. Et pourtant. Les lettres retenues dans ce livre sont émouvantes. Elles oscillent entre tristesse et mélancolie ou au contraire jeux de mots et humour. Il y a des phrases qui m’ont personnellement marquée ou des lettres entières que j’ai trouvé très bien écrites et qui montrent à quel point les aléas de la vie nous amènent à écrire de très belles choses.

Le recueil de Je voulais juste te dire est divisé en plusieurs catégories : cher moi, cher monde, amour, amis, famille, coeur brisé, amour sans retour, trahison, perte, merci. On picore les lettres au gré du temps. On en lit une ou plusieurs et derrière chacune on imagine l’histoire qui se cache entre le destinateur et le destinataire. Au même titre qu’un roman ces lettres sollicitent notre imagination, nous font rêver et réfléchir.

C’est aussi une lecture qui donne envie de se lancer et d’écrire ensuite à son tour la ou les lettre(s) que l’on n’a jamais osé envoyer. Personnellement j’ai plusieurs destinataires qui me sont venus à l’esprit et même si je ne sais pas si je me déciderais un jour à écrire ces lettres (même pour ne pas les poster), ce roman m’aura au moins fait penser à ce que j’aurais aimé dire à certaines personnes qui sont dans ma vie ou l’ont traversée.

En quelques mots :

Traduction de lettres anonymes et postées sur le site Dear My Blank, tenu par une adolescente américaine, Je voulais juste te dire est un recueil original. Ces lettres sont souvent émouvantes et elles m’ont touchée plus que prévu. Je me suis reconnue dans certaines d’entre elles. C’est un recueil étonnant, sincère, qui sollicite aussi notre imaginaire car on se retrouve à se demander quelle histoire se cache entre le destinateur et le destinataire. C’est aussi une lecture qui donne envie de se lancer dans cette entreprise et d’écrire à son tour la ou les lettre(s) que l’on n’a jamais osé envoyer.

Lien pour marque-pages : Permaliens.