Adélaïde, princesse espiègle, T1 : Une Petite fiancée à Versaille d’Annie Jay

Age : 9 – 12 ans
Editeur : Eveil & Découvertes (2010)
120 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Adelaïde, 11 ans, apprend qu’elle est promise au petit-fils du roi Louis XIV. Elle doit quitter sa Savoie natale pour se rendre dans le majestueux Versailles. La vie à la Cour du Roi Soleil est bien difficile pour cette jeune fille si libre, qui accumule les mauvais pas…

Annie Jay, auteur de plusieurs romans sur Versailles et plus généralement de romans historiques, donne naissance à une nouvelle petite série sur l’époque du Roi Soleil, destinée surtout aux pré-ados. Ceux-ci trouveront dans Adélaïde, princesse espiègle, une véritable qualité d’écriture et d’histoire.
Plongé dans la tête d’Adélaïde, le lecteur, et particulièrement les filles à qui ce roman semble s’adresser surtout, sera pris par les différentes péripéties qui arrivent à la jeune fille dans un rythme soutenu.
Attachante, Adélaïde casse le stéréotype de la princesse vivant un conte de fée et Annie Jay met en scène une Adélaïde qui est en effet bien espiègle et qui aspire surtout à la liberté, à la joie de vivre et dont la simplicité satisferont finalement et son fiancé et la Cour.
Femme de la Cour ayant réellement existé comme tous les autres personnages de ce récit, j’ai pris un énorme plaisir à pénétrer à ses côtés dans l’univers de Versailles qui est présenté de façon originale tout en donnant beaucoup d’informations sur la manière dont on vivait à cette époque à la Cour ainsi que sur ses principes.
Le roman est d’ailleurs renforcé par un court dossier qui présente notamment les personnages principaux évoqués par Annie Jay dans Adélaïde, princesse espiègle. Au lecteur de pousser par la suite les recherches si l’univers d’Adélaïde l’intrigue. En tout cas c’est très pratique pour faire connaître aux enfants le monde de Versailles autrement que par un cours d’Histoire fastidieux, les pré-ados y prendront beaucoup plus de plaisir….
C’est donc avec plaisir qu’on suit les péripéties d’Adélaïde au sein de cette Cour bien monotone dans laquelle elle multiplie les bêtises avec sa nouvelle servante, Babette qu’elle entraîne dans ses mésaventures. Ce premier tome, captivant, est prometteur pour la suite des aventures d’Adélaïde à la Cour.
Petite mention spéciale sur les illustrations de Alice Dufeu qui sont vraiment très belles à mon goût.

Lien pour marque-pages : Permaliens.