Boxap 13-07 d’Amalia Anastasio

Age :  15 ans et +

Éditeur : Scrinéo ( 2019 )

370 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne :

La Terre n’est plus qu’une gigantesque ville, constituée d’impressionnants immeubles de béton de plusieurs kilomètres sans fenêtres.
Aïleen est une jeune femme ambitieuse qui gravit avec facilité les échelons de cette société. Elle a tout pour être heureuse, et pourtant, elle se sent en permanence frustrée. Lorsqu’elle prend ses fonctions dans un nouveau poste à responsabilité, elle découvre avec effroi que sa réalité n’est faite que d’univers virtuels qui cachent un monde extérieur sombre et impitoyable…

Boxap 13-07 nous entraîne dans une société hyper-connectée, où le virtuel a pris la place sur le réel. Ainsi, Aileen, l’héroïne vit dans un minuscule appartement dont elle s’échappe quotidiennement grâce aux nouvelles technologies. Grâce à son avatar, elle vit sa vie virtuellement et n’aspire qu’à gravir les échelons. Jusqu’à ce que son nouveau job vienne bousculer sa réalité…

Ce qui m’a plu dans Boxap 13-07 c’est cette plongée vertigineuse dans un futur où toutes les expériences se vivent virtuellement : se déplacer, manger, acheter, travailler, voir ses amis, partir en vacances… tout n’est qu’une illusion technologique qui se vit au sein de son « boxap ». Les deux auteurs qui se cachent derrière le pseudonyme Amalia Anastasio ont poussée nos pratiques actuelles à l’extrême pour décrire ce futur technologique et c’est on ne peut plus terrifiant.

En contre-point du quotidien d’Aileen, nous suivons Astur, un adolescent qui vit en marge de ce système et voit la « Cité » s’étendre de jour en jour, véritable menace sur son village. Son combat contre l’expansion de la « Cité » l’amènera à infiltrer l’espace ultra-sécurisé de cette gigantesque ville et à découvrir l’envers du décor de son fonctionnement.

Dans Boxap 13-07, les deux auteurs ont réussi à développer un univers futuriste très riche, qui offre une bonne base pour un roman d’anticipation ( on a notamment tout un vocabulaire qui a été imaginé). Mais ma lecture s’est révélée moins trépidante que prévue car l’histoire manque d’action. Une grande partie de Boxap 13-07 est consacré à la description du quotidien d’Aileen, et seul le personnage d’Astur apporte un peu de rebondissements dans la trame narrative. Si j’ai trouvé fascinant l’univers, l’histoire ne m’a malheureusement pas tenue en haleine. Tout est trop simple et la fin nous surprend dans notre lecture. Elle m’a en effet semblé trop rapide, bâclée et obscure. 

Boxap 13-07 avait un énorme potentiel et aurait pu être aussi bluffant et saisissant qu’un épisode de la série Black Mirror, mais l’histoire manque de rythme et s’achève de manière trop abrupte et peu convaincante.

Pour marque-pages : Permaliens.