La Maîtresse de guerre de Gabriel Katz

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Scrinéo jeunesse (2014)
450 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Azman et Damnas sont deux pays en guerre. Dans ce conflit impitoyable, Kaelyn, est l’unique femme à combattre. Faite prisonnière par le puissant Maître de guerre Hadrian, elle devient esclave à Damnas, dans la demeure d’Hadrian. Son destin se retrouve bouleversé le jour où elle sauve Fénia, la femme d’Hadrian, de la mort. Le Maître de guerre décide de faire de Kaelyn sa nouvelle élève, contre tous les préjugés… Mais quand l’amour et la jalousie s’en mêlent, cela ne fait jamais bon ménage…Ensemble ils vont partir pour une aventure et un destin qu’ils n’imaginaient pas.

Auteur du remarqué Puits des Mémoires, Gabriel Katz signe avec La Maîtresse de guerre, un « one-shot » des plus passionnant. Ce roman clairement inscrit dans le genre héroïc nous embarque dans une histoire prenante qui écarte rapidement notre crainte première face à ce petit pavé de 450 pages à l’écriture serrée. Au fil de notre lecture de La Maîtresse de guerre, nous découvrons une histoire captivante qui nous fait oublié notre chez soi pour partir vers Damnas aux côtés de Kaelyn et Hadrian.
Je ne suis pas une inconditionnelle des romans héroïcs, et c’est même un genre que je lis de moins en moins, mais puisque l’occasion se présentait, je me suis laissée tenter. C’est une lecture qui m’a vraiment surprise moi-même et m’a redonné goût à ce genre de roman. En effet j’ai rapidement été happée par le fil de l’histoire mais aussi l’aventure, l’action et les surprises qui animent La Maîtresse de guerre.
Au delà de l’histoire, prenante, intrigante et rebondissante, c’est aussi un vrai coup de coeur pour les deux personnages principaux qui a fortement contribué à mon plaisir de lecture. En effet, Kaelyn est une héroïne attachante et combattive dont le courage et la force nous passionnent autant qu’ils nous impressionnent. Hadrian, lui, est un homme tacitune, renfermé et mystérieux qui nous séduit par son animosité, son avarice langagière et la puissance qui se dégage de lui.
Le couple formé par Kaelyn et Hadrian est séduisant et ne manque pas de nous les rendre encore plus attachants et sympathiques malgré la violence de leurs actes.
Avec La Maîtresse de guerre, Gabriel Katz signe un très bon roman héroïc pour lequel mon seul regret sera qu’il n’y ait pas de suite.

Lien pour marque-pages : Permaliens.