Pretties de Scott Westerfeld

prettiesAge : 12 – 15 ans
Editeur : Pocket jeunesse ( 2007 )
400 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

amazon 

Tally est devenue Pretty comme elle le désirait. Elle coule des jours heureux à New Pretty Town et est sur le point d’intégrer les Crims…mais durant la fête qui décidera de son acceptation ou non dans ce groupe, un Ugly s’infiltre et lui remet un message de sa propre main ! L’Opération ne modifierait pas seulement son apparence mais aussi son cerveau. Pour guérir de la stupidité et de l’indolence qui la guète, elle va pouvoir tester un remède. Mais sera t-elle prête à renoncer à ses idéaux ?

Pretties tout comme Uglies, premier tome de la série de Scott Westerfeld, est un livre qui pose des questions fondamentales sur nos valeurs, pas seulement pour le futur mais également pour maintenant :
A quoi sont prêts les gens pour être Pretty ? Quel est le prix de la beauté, de la popularité et de la conformité ? Comment être soi ?
De la même manière que pour Uglies, le rythme de Pretties est rapide, entrainant et l’action y est très dense. Les personnages sont réalistes et les situations s’enchaînent dans une cadence soutenue. La tension qui règne et se construit au fil des pages tient le lecteur en haleine jusqu’à la conclusion du roman, qui se termine sur un moment charnière…et laisse le lecteur avide de découvrir le troisième tome de la série : Specials
Ce roman est l’occasion pour Scott Westerfeld de nous présenter deux nouvelles castes de la ville où réside Tally : d’abord celle des Pretties, où règnent le luxe, la mode, l’indolence et où la fête bat son plein en permanence. Puis celle des Specials, bien plus sombre, qui évolue dans l’ombre, et dont la tâche est de s’assurer que tout à New Pretty Town reste sous contrôle, que rien ne dérape.
Pretties qui pour certains est beaucoup plus long à démarrer et offre une aventure bien moins palpitante quUglies, a réussi à me charmer et à ne pas me décevoir. Pour moi, il s’agit d’un second tome assez bon, qui tient ses promesses et sème le doute. L’héroïne semble être plus humaine psychologiquement, elle hésite, elle rencontre ses premières faiblesses, revient sur ses projets, ses convictions mais garde toujours en tête son envie de liberté. C’est donc un bon roman de science-fiction/anticipation que je recommande !

Lien pour marque-pages : Permaliens.