Qui est le chasseur ? Qui est le chevreuil ? de Jean-Noël Sciarini

Age :  15 ans et +
Éditeur : L’école des loisirs (2014)
210 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Depuis la mort de la mère, Mary, la vie de la famille Cobbins a changé. Le père, Jim, a perdu son emploi et chaque jour qui passe est une épreuve car il ne sait que faire. Le fils, Billy, hanté par le souvenir d’un chevreuil innocent tué au cours d’une chasse quand il était enfant, essaie de tenir la baraque et de reprendre le flambeau. La fille, Hope, neuf ans s’accroche aux apparitions fantomatiques de sa mère, à en perdre toute raison. Une famille qui croyait au rêve américain, brisée par la crise économique et la mort.

De Jean-Noël Sciarini je gardais le souvenir de deux lectures fortes et « coups de poing » : Tarja d’abord, puis Le Garçon bientôt oublié. Deux romans qui sortaient des sentiers battus de la littérature pour adolescents et allaient au fond des choses, de leur thème respectif. Sans concession, ni fin en forme de contes de fées.
A l’occasion du Salon du livre jeunesse de Montreuil, j’ai rencontré Jean-Noël Sciarini et il m’a parlé de son dernier roman : Qui est le chasseur ? Qui est le chevreuil ? . Il m’en a même offert un service presse. Délicate attention que je remercie encore.
Intriguée par ce titre surprenant et énigmatique, j’ai lu ce roman dés mon retour du salon.

Si je devais résumer Qui est le chasseur ? Qui est le chevreuil ? en seulement deux mots, je crois que je reprendrais les mêmes que Jean-Noël Sciarini dans la fin de son roman : Triste et beau.
Triste de par les thèmes que ce roman aborde dans l’histoire de la famille Cobbins. La crise américaine, les délocalisations, le chômage auxquels se mêle la mort et le deuil d’une épouse, d’une mère, tendrement aimée de son mari, de ses enfants. Une famille qui était fière, conquérante et croyait au rêve américain avant que ses espoirs ne se brisent au contact d’une réalité terrible.
Et beau, parce que Jean-Noël Sciarini nous charme et nous touche profondément, intimement, avec une écriture fine et délicate, qui nous « prend aux tripes ». Les mots nous touchent, les sentiments de chaque personnage nous interpellent, l’histoire est une vision juste de la vie, parfois très cruelle.
La lecture de Qui est le chasseur ? Qui est le chevreuil ? fait appel à notre sensibilité, notre compassion et très souvent, elle donne les larmes aux yeux.
J’en suis ressortie bluffée, estomaquée mais surtout touchée et ébranlée. J’ai ressenti le désespoir et l’abattement de Jim, la rage, l’amour et le courage de Billy, l’espoir et la peur d’Hope, dans chaque ligne de ce roman.
Un roman de la désillusion où les enfants que sont Billy et Hope prennent, à leur manière, conscience de la cruauté de la vie, de l’égoïsme de chacun et grandissent. Un roman dans lequel l’adulte perd pied.
Celui qui triomphe n’est peut-être pas le plus fort…le chasseur peut devenir chevreuil lorsque le chevreuil n’a plus aucune peur, n’a plus rien à perdre…

En quelques mots :

Roman coup de poing, Qui est le chasseur ? Qui est le chevreuil ? se révèle être une lecture percutante et touchante. Triste et beau, le récit peint les désillusions du monde lorsque la vie offre un visage cruel ( crise économique, délocalisation, chômage et deuil ) dans une écriture fine et délicate. Les mots de Jean-Noël Sciarini nous touchent et nous interpellent. Un roman qui donne les larmes aux yeux.

Lien pour marque-pages : Permaliens.