PS : tu me manques de Jen Petro-Roy

Age :  12 – 15 ans

Éditeur : Pocket jeunesse ( 2019 )

280 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Cilla, la soeur aînée d’Evie, n’est plus là. Enceinte à seize ans, elle a été envoyée en pension à des centaines de kilomètres… Alors, Evie lui écrit chaque jour ou presque : elle lui raconte son quotidien d’adolescente, le collège, la comédie musicale à laquelle elle participe, l’arrivée à l’école d’une nouvelle, June, qui fait battre son coeur un peu trop fort… Pour toute réponse, Evie ne reçoit que deux lettres, glaciales, comme si Cilla voulait couper les ponts. Convaincue que sa soeur est en danger, Evie part à sa recherche…

PS : tu me manques est un roman épistolaire fort qui explore la relation entre deux soeurs. Evie écrit inlassablement à sa soeur Cillia, 16 ans et enceinte de six mois lorsque ses parents l’ont poussée à quitter le domicile familial. Marquée par ce départ, frappée par la réaction violente de ses parents qui n’ont pas accepté cette grossesse, perdue entre les valeurs qu’on lui a inculqué depuis l’enfance et les bouleversements de sa vie, Evie cherche au fil des lettres qu’elle envoie à sa soeur, à se (re)construire.

PS : tu me manques raconte le vide laissé par ce départ, la difficulté à surmonter l’absence, l’incompréhension liée aux mensonges de ses parents mais aussi l’entrée dans l’adolescence et les premiers émois amoureux.

Au fil des lettres sans réponse qu’elle envoie à sa soeur, Evie se confie et s’affirme. La découverte de la « bêtise » de sa sœur et ses propres interrogations lorsqu’elle découvre son attirance pour une jeune fille, l’amène à se poser chaque jour un peu plus de questions sur les valeurs parentales et notamment son rapport à la religion, car ses parents sont très croyants.

J’ai été touchée par l’histoire d’Evie et je me suis attachée à cette jeune adolescente qui vit un vrai bouleversement. On se laisse happer par ces lettres dans laquelle Evie raconte son quotidien comme dans un journal intime. C’est une belle histoire et un message essentiel qui se dégage au fil des lettres. En effet PS : tu me manques amène les ados à prendre du recul et à interroger les préceptes parentaux, voire à s’en affranchir pour pouvoir être soi.

Lien pour marque-pages : Permaliens.