La Carte des confins, T1 de Marie Reppelin

Age :  12-15 ans
Éditeur : Pocket jeunesse
450 pages

Note : 4 out of 5 stars

Callie, une voleuse hors pair, est parvenue à s’emparer d’un compas marin enchanté. L’instrument permettrait de trouver la mystérieuse Carte des Confins, un monde au-delà du nôtre dont personne n’est jamais revenu.
Explorer les Confins, c’est la certitude d’entrer dans la légende et le désir le plus cher de Blake Jackson, jeune capitaine de L’Avalon, le bateau pirate le plus redouté des mers. Prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut, Blake va convaincre Callie de l’aider dans sa quête.

La dernière fois que j’ai ouvert un roman de piraterie, c’était pour lire L’île au Trésor de Robert Louis Stevenson et c’était il y a une bonne dizaine d’années. Le genre est très présent en littérature pour enfants mais il est bien plus rare à destination des adolescents aussi j’étais curieuse de découvrir La Carte des confins.

Le roman de Marie Reppelin est un subtil mélange entre le roman d’aventure sauce pirate, le récit fantastique et laromance qui forment un ensemble novateur et prenant de bout en bout. On suit ainsi Callie, une jeune femme au caractère bien trempé, qui devient membre de l’équipage dirigé par l’un des plus célèbres pirates de ce monde : Blake Jackson. Lui est un jeune capitaine déterminé, peu démonstratif mais doté d’une solide assurance en présence de la gente féminine ( ce qui donnera lieu à des joutes verbales savoureuses entre lui et Callie). Marqué par une éducation auprès d’un père autoritaire et exigeant, Blake Jackson poursuit son graal : les Confins dont Callie semble être la clé pour y accéder…

Ce premier tome de La Carte des confins était une lecture agréable. J’ai trouvé l’univers intéressant tout comme les personnages qu’il met en scène. Je me suis particulièrement attachée à Callie qui est une héroïne forte et audacieuse. Elle incarne parfaitement l’image moderne de la femme pirate. Les péripéties vont émailler l’histoire et on va retrouver les incontournables de tout récit de piraterie :  des courses-poursuites en mer, un abordage, des soirées dans les tavernes, des trahisons et bien sûr la recherche d’un trésor

Petit bémol néanmoins, dans ce premier tome de La Carte des confins, la romance prend parfois trop le pas sur la trame principale. Le récit se perd et tourne parfois en rond en se concentrant trop sur la relation tumultueuse entre Callie et Blake, faisant parfois oublier aux lecteurs les enjeux de l’histoire principale. Le dernier quart de La Carte des confins redonne fort heureusement un nouveau souffle à l’intrigue. Si j’ai bien aimé le duo formé par Callie et Blake, j’ai donc eu parfois le sentiment que le récit souffrait de quelques longueurs inutiles. Le roman étant bien écrit, on n’en tiendra pas trop rigueur à Marie Reppelin et on se contentera d’espérer une suite plus chargée en aventure et moins en romance…

Lien pour marque-pages : Permaliens.